Architecture

Un œuvre d’art

CRYPTE

Elle a été inaugurée le 18 juin 1911, dans un style général neobiçantine, bien qu’il combine aussi des éléments néogothiques et classicistes, et une décoration proche du modernisme.
Un tympanon présente richement la façade ornementé, avec les sculptures qu’ils représentent la Vierge de la Grâce, san Jorge et le Santiago, des patrons de Barcelone, de la Catalogne et de l’Espagne, respectivement.

Elle est formée par trois arcs semi-circulaires sur des colonnes, insérés dans un grand arc, aussi d’un moyen point, décoré initialement avec une mosaïque de la Trinité très Sainte, l’oeuvre de Daniel Zuloaga, qui a été détruit en 1936; en 1955 une nouvelle décoration a été faite au compte des Ateliers Bru de Barcelone, qui montre une allégorie de la dévotion de l’Espagne au Sacré Coeur, représentée par ses patrons saints

L’espace de la crypte est formé par cinq navires séparées par des colonnes, la plus large centrale, avec ses absides correspondantes semi-circulaires. ​ Les murs et les voûtes sont revêtus d’un albâtre ou avec décoration de mosaïque, avec les scènes relatives aux vocables des autels (Vierge Marie Auxiliadora, san Antonio de Padua, san José et la Vierge du Montserrat) et à la propre histoire de la basilique (la remise Solennelle des terrains à Don Bosco en 1886 dans la basilique de la Grâce, du Pèlerinage du Bouquet et des Anges en offrant le temple au Dieu en signe d’une soumission et une offrande).

Elle est aussi d’un albâtre polychromatique, la Voie Crucis sculpté par Josep Miret et Alfons Pérez Fàbregas. Les fenêtres, qui apportent un éclairage naturel à l’intérieur, se complètent avec vitrages de divers sujets : les plus grandes dans un arc, dans les extrémités, représentent l’apparition de la Vierge du Pilier et la transformation de Recaredo au catholicisme; san Fernando et san Hermenegildo ils occupent deux grands vitrages verticaux, tandis que les petites situées sur la porte sont consacrées à san Joaquín, san Isidoro, san Antonio et sainte Isabelle de l’Aragon, reine du Portugal.

 

TEMPLE

Le temple supérieur a été construit entre 1915 et 1951, et il a été bendecido par l’évêque Gregorio Modrego dans le XXXV Congrès Eucharistique International célébré à Barcelone en 1952. ​ Plus tard ils se sont fait les tours et ont officiellement terminé les oeuvres en 1961.

L’édifice a été construit par une pierre grise bleutée de la Gérone; il est de la plante carrée, de laquelle surgissent trois absides, et présente une grande tour centrale et quatre plus de baisses, en délimitant les quatre sommets du carré, dans lesquels se sont placées les sculptures des Douze Apôtres.

La façade principale a trois corps, une centrale plus de largeur, présidée par la figure de l’Archange Miguel dans l’arc de l’entrée principale et celle de san Juan Bosco dans le fronton supérieur. Sur la porte gauche la statue de sainte Teresa de Jésus se trouve et, sur la droite, celle de sainte Margarita Marie Alacoque .

L’intérieur est divisé en trois navires avec des absides semi-circulaires, avec vitrages et quatre rosaces dans les façades. ​ Les vitrages du sanctuaire sont consacrés à Pío X, san Juan Evangelista, sainte Margarita Marie Alacoque, san Pablo et san Juan Bosco.

L’autel gauche a cinq vitrages consacrés à des vocables distincts mariaux : la Vierge d’Antipôle (Philippines), la Vierge de Luján (Argentine), de l’Asunción de Marie, la Vierge de Guadeloupe (Mexique) et la Vierge de la Charité du Cuivre (Cuba).

L’autel droit est présidé par le Jésus ressuscité, et consacre ses vitrages à des vocables mariaux espagnols : la Vierge de l’Almudena (Madrid), la Vierge de Nuria (Catalogne), Notre Madame de l’Espoir (Séville) Du quartier de la Macarena, la Vierge d’Abandonnés (Valence) et la Vierge de Begoña (Pays Basque).

Les vitrages des quatre tours contiennent la phrase latine tibi dabo («je te donnerai»), du nom de la montagne. Au niveau du choeur des saints fondateurs figurent : san Marcelino Champagnat et san Juan Bautista Du Sal des deux côtés du sanctuaire, et san Antonio Marie Claret, san José de Calasanz, san Juan Bosco et sainte Marie Mazzarello à côté de la façade principale.

Les vitrages des quatre façades sont consacrés à san Francisco de Sales, Pío XI, san Ignacio de Loyola, san Francisco Javier, Pío IX, sainte Rosa de Lima, León XIII et Pío XII. Les huit vitrages de la coupole représentent des scènes de la vie de Jésus.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin Más información

ACEPTAR
Aviso de cookies